Franchise éducation, soutien scolaire et orientation

Posté par franchiseservicepersonne le 7 février 2019

soutien-scolaire-gratuit

En France, la question de l’éducation et plus globalement de l’école est l’une des plus inflammables du débat public tricolore. En effet, l’école tient une place centrale dans la société française car celle-ci a joué un rôle central comme ascenseur social dans la République naissante au XIXème siècle.

Aujourd’hui encore, cette croyance, même si elle a été battue en brèches depuis plusieurs dizaines d’années, reste encore très forte dans les foyers français. D’où le succès rencontré par le soutien scolaire. Un secteur de plus en plus concurrentiel et qui doit s’adapter aux évolutions de la société et à la concurrence.

Le secteur du soutien scolaire en France
C’est un marché à deux milliards d’euros. C’est aussi le plus gros marché européen, loin devant l’Allemagne. Un marché prévu pour croître au moins jusqu’en 2020. Toutefois, seulement 350 millions d’euros sont perçus sur le marché « légal ». C’est l’un des premiers problèmes auxquels doit faire face les leaders du secteur : la place toujours dominante du soutien scolaire de « particuliers à particuliers ». Face à cela, les grands réseaux essayent de s’adapter en diversifiant leurs offres : garde d’enfants, préparation aux concours administratifs ou signature de contrats avec des clubs de football afin de travailler avec des adolescents sportifs de haut-niveau.
Quant à la concurrence entre professionnels du secteurs, elle se jouera sur plusieurs critères dont les principaux sont le prix bien sûr, mais aussi la qualité des enseignants ou intervenants. Des critères contradictoires puisqu’un intervenant très bien noté par ses élèves facturera ses heures à un prix très important. À noter enfin que le secteur doit faire face à une concurrence de toujours : le marché noir. Un marché dont le poids dans l’économie du soutien scolaire est de 78% ! Face à cela, les grands groupes ont pu trouver le soutien des pouvoirs publics avec la mise en place d’exonération fiscale via le Chèque Emploi Service Universel (CESU).

Les franchises du secteur
-Acadomia : c’est le numéro incontestée du secteur en France. Créé en 1989, le réseau pèse à lui seul 50% du marché (!) et 110 millions d’euros de chiffre d’affaires. Il compte 20.000 enseignant référencés pour 100.000 élèves par an. Acadomia compte actuellement 110 implantations sur le territoire hexagonal. L’apport personnel devra être de 30.000€ alors que les droit d’entrée sont fixés à 25.000€. L’investissement total est estimé à 30.000€. Le contrat de franchise sera d’une durée de 7 ans.

-Anacours : Créée en 1999 par Stéphane Cohen, cette entreprise compte dorénavant 28 implantations en France. L’apport personnel devra être de 25.000€ alors que les droits d’entrée sont fixés à 22.000€. L’investissement global est estimé à 60.000€. Le chiffre d’affaires réalisable après deux ans d’activité est estimé à 200.000€.

-Les Petits Bilingues : Réseau spécialisé dans le soutien scolaire et l’apprentissage de l’anglais. Premier réseau national sur ce créneau. Créé en 1992 et lancé en franchise en 2007. Le nombre d’implantations actuel est de 50 en France. L’apport personnel devra être de 50.000€ alors que les droits d’entrée sont fixés à 16.000€. L’investissement global est estimé à 100.000€. Le contrat de franchise sera de 5 ans.

Voici une liste plus exhaustive des franchies de soutien scolaire !

Conclusion
Le soutien scolaire est un secteur avec le vent en poupe. Un secteur au sein duquel la franchise tient une place pré-pondérable et qu’elle compte bien devant la croissance promise à ce marché, continuer à accroître.

Laisser un commentaire

 

Lesrachatsdecredits |
Mes 100 jours en entreprise |
Argentmoneyy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Courtage en crédits
| Restons ouverts - Eliska KR...
| Rodisland